Marseille

de Bert Schwarz

Pendant de nombreuses années, Marseille a eu un sérieux problème d'image. Rejetée en raison de sa mauvaise réputation de grotte, de la décadence de la ville et des statistiques criminelles souvent alarmantes, elle fut longtemps le mouton noir de la côte provençale.

Marseille & Château d'If.

Réalisation : Bert Schwarz

© travel-magazine TV 2017

Histoires de PACA
Aix-en-Provençe
Une poignée d'élégance parisienne au cœur de la Provence.
Antibes
Antibes a conquis le cœur de tant d'artistes. La nôtre aussi.
Cassis
Les poètes s'extasiaient devant le petit port de Cassis et il était un motif de prédilection pour les peintres.
Grasse
A quelques minutes en voiture de la Côte d'Azur se trouve Grasse, la ville des parfumeurs.
La Ciotat
La Ciotat et la Méditerranée sont à plus de 20 km comme un vieux couple.
La Colle-sur-Loup
Une petite promenade avec beaucoup de potentiel.
Le Castellet
Il s'agit des choses qui rendent la vie plus belle.
Les Calanques
Les falaises rocheuses sont parfois interrompues par de petites plages idylliques.
Marseille
Pendant de nombreuses années, Marseille a été le mouton noir de la côte provençale.
Mouans-Sartoux
C'était un village d'oliviers, de champs d'oliviers, de fleurs et de jasmin pour l'industrie du parfum à Grasse.
Mougins
est un vrai tuyau d'initié, un bijou qui mérite vraiment qu'on s'y attarde.
Sanary-sur-Mer
Sanary est un tuyau d'initié en Provençe depuis plus de 100 ans.
St. Paul de Vence
d'un village d'artistes ?
Toulon
Si vous cherchez le bling-bling, vous vous trompez.

Mais alors qu'ici elle semblait plutôt sombre et pas toujours jolie partout - ce qui n'est pas le cas à Cannes ou à Saint-Tropez - Marseille est aujourd'hui une métropole dynamique, branchée et animée avec plus de 2 000 ans d'histoire. Et au plus tard avec la sélection de la ville pour la Capitale Européenne de la Culture en 2013, il y avait des musées supplémentaires et élégants et depuis lors la ville rayonne un optimisme sans équivoque, est propre et nous avons trouvé seulement avec difficulté un ou deux coins, qui étaient (encore) un peu flous, mais où aucun invité de la ville (sauf nous) marche vers.

Marseille © Bert Schwarz

Et au plus tard avec la sélection de la ville pour la Capitale Européenne de la Culture en 2013, il y avait des musées supplémentaires et élégants et depuis lors la ville rayonne un optimisme sans équivoque, est propre et nous avons trouvé seulement avec difficulté un ou deux coins, qui étaient (encore) un peu flous, mais où aucun invité de la ville (sauf nous) marche vers.

Musée d'Histoire de Marseille

Marseille © Bert Schwarz

Fondé en 1983, à deux pas du Vieux-Port, le Musée d'Histoire de Marseille a été entièrement rénové lors de sa réouverture en 2013. La nouvelle architecture recrée un lien intime entre la ville, son musée et le site archéologique. Sa façade vitrée sérigraphiée est le cadre de l'ensemble du site du Vieux-Port conservé dans le jardin, véritable salle de musée ouverte sur le ciel et adossée au Centre boursier.

Le bâtiment abrite une exposition de référence de 3 500 m², des salles d'expositions temporaires, un atelier pour étudiants, un auditorium de 200 places et un centre de documentation avec une collection graphique.

Plus de 2 600 ans d'histoire à vivre

Le nouveau circuit des musées repose sur deux idées fortes : Marseille est la plus ancienne ville de France et est une ville portuaire ouverte sur la Méditerranée. A partir de ces deux points évidents, le visiteur découvre l'histoire de la ville à travers un fil d'Ariane maritime reliant treize séquences chronologiques, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains.

Musée Regards de Provence

Marseille © Bert Schwarz

A l'occasion du 20ème anniversaire de la Fondation et de l'Association Regards de Provence, le Musée Regards de Provence consacre ses salles aux œuvres emblématiques correspondant aux grandes expositions qui ont marqué leurs 20 ans d'existence.

De 1998 à 2005, Regards de Provence s'est installé dans les salons du Château Borély, puis dans les anciens salons de la bibliothèque du Palais des Arts de 2005 à 2012, et enfin depuis mars 2013 dans l'ancien poste sanitaire maritime conçu par Fernand Pouillon et transformé en musée.

Château de La Buzine

Le Château de La Buzine est situé au cœur d'une vallée entre Saint-Menet et Les Camoins, dans le 11ème arrondissement de Marseille. C'est à Henry de Buzens, noble propriétaire du domaine au XVIIe siècle, que le domaine doit son nom.

Marcel Pagnol achète La Buzine en 1941. Son projet : en faire une Ville du Cinéma, et ainsi créer un véritable "Hollywood Provençal". Il reconnaît le château dont le gardien et chien a fait peur à sa mère pendant son enfance en route pour les vacances.

Après plusieurs années d'abandon, la Ville achète le Château et confie la rénovation au cabinet d'architecture et d'urbanisme Stern International, qui lui redonnera vie, alliant tradition et modernité dans la pierre. Aujourd'hui, le Château de La Buzine est un lieu unique dans le paysage culturel régional, vivant et ouvert à tous. Dans un vaste parc de quatre hectares entouré de sept collines, le Château de La Buzine devient le visage de l'union entre histoire et art contemporain, nature et patrimoine.

Château d'If

Bien sûr, nous visitons aussi le Château d'If. Le lieu où se déroule l'immortelle nouvelle d'Alexandre Dumas : Le Comte de Monte Christo.

Marseille © Bert Schwarz

Cet endroit a été rénové ces dernières années. Il reste très peu d'endroits sur cette île qui sont fermés aux visiteurs - parce que la restauration n'est pas encore terminée.

Mais voilà notre grand "Mais....". En 2011, le travail à l'extérieur en était encore à ses balbutiements et à l'intérieur des cellules était visiblement vieux, sombre, et on pouvait comprendre la frustration du comte de Monte-Christophe et des vrais prisonniers - surtout quand la vieille ville de Marseille brille par les petites fenêtres dans la lumière du soir. Lors de notre nouvelle visite, nous avons eu le sentiment que les cellules (rénovées) avaient été soigneusement préparées pour le prochain hôte.

Dommage, en fait.