Châteaux - Palais - Manoirs

Château de Beynac, forteresse médiévale avec 900 ans d'histoire

de Bert Schwarz

Ses lourds murs de défense étaient autrefois gardés par certaines des personnalités les plus célèbres de France : Le roi Richard Ier "Coeur de Lion" d'Angleterre, qui a croisé notre chemin alors qu'il était encore prisonnier au château de Trifels, Simon de Montfort, chef d'une des croisades, les seigneurs de Beynac et les quatre seigneurs du Périgord, qui régnaient dans la salle d'état du château. On dit qu'au cœur de la forteresse, l'écho des batailles de la guerre de Cent Ans résonne encore.

C'était une époque où les souverains de France et d'Angleterre avaient adopté la Dordogne comme frontière entre leurs territoires. Aujourd'hui, sur les hauteurs de l'un des plus beaux villages de France, la forteresse de Beynac vous invite paisiblement à un voyage unique entre ciel et terre au cœur du Moyen Âge.

Château de Beynac

Réalisation : Bert Schwarz

© mag-voyages TV 2021

Les histoires de châteaux,
de palais et de manoirs
Château des Milandes
La maison de Joséphine Baker.
Château de Beynac
Visiter le château de Beynac, c'est découvrir l'histoire et ressentir le Moyen Âge dans la plus authentique forteresse médiévale du Périgord.
Château de Castelnaud
Les plus anciens documents mentionnant le château remontent au XIIIe siècle.
L'Hôtel-Dieu
Ce manoir de Hautefort abrite une remarquable collection de matériel médical.
Château d'If
une forteresse insulaire gardant l'accès au Vieux Port de Marseille.
Eltz Castle
est l'une de ces fortifications qui ne pourront jamais être conquises.
Landeck Castle
Un endroit inhabituel pour ce château fort.
Trifels Castle
était la forteresse d'un empereur et la préférée de l'empereur Barberousse.
Hambach Palace
iest considéré comme un symbole de la démocratie dans toute l'Allemagne.

Avec les pluies d'automne et de printemps, la Dordogne devient navigable. C'est le chemin le plus sûr entre Bergerac et le Bordelais. Le long de son parcours sinueux, des bateaux à très faible tirant d'eau, les gabarres, naviguent et transportent des marchandises telles que des noix, des châtaignes, du bois ou du vin du Périgord. Chaque bateau doit obtenir un droit de passage auprès du Seigneur de Beynac.

Château de Beynac © Bert Schwarz
Château de Beynac © Bert Schwarz

Depuis le XIIIe siècle, la pêche seigneuriale, connue pour son saumon, s'est installée le long de la rivière, en contrebas du château. La position stratégique de la forteresse de Beynac permettait de contrôler facilement les voies d'eau locales, ce qui augmentait considérablement sa puissance économique et faisait de son seigneur l'une des figures les plus puissantes des XIIe et XIIIe siècles.

Château de Beynac © Bert Schwarz
Château de Beynac © Bert Schwarz

Adhémar de Beynac meurt en 1194, ne laissant aucun héritier direct, et permet donc à Richard Ier d'offrir à juste titre le château de Beynac à l'un de ses plus fidèles compagnons, un homme à qui il confie également la responsabilité de ses châteaux en Aquitaine durant son absence : le guerrier Mercadier.

Château de Beynac © Bert Schwarz
Château de Beynac © Bert Schwarz

Les cuisines ont été installées lors des rénovations effectuées au XIIIe siècle et ont fondamentalement changé l'apparence du château. Comme les seigneurs de Beynac pouvaient se permettre une telle cuisine, ils ont une fois de plus montré leur pouvoir et leur richesse.

Les crochets fixés au plafond permettent de garder les fournitures hors de portée des rats. Ici, le sol en pisé forme un chemin à travers le rocher contre lequel sont construites les cuisines du château. La cuisine, conçue sur une échelle normalement réservée aux châteaux et aux abbayes, permettait de faire rôtir la viande, tandis qu'un four à pain est également disponible, un élément essentiel pour tous les repas.

Même en l'absence des Seigneurs de Beynac, le pouvoir qui émanait autrefois d'ici est tangible et impressionnant à chaque étape.