Châteaux - Palais - Manoirs

L’Hôtel-Dieu, Hautefort

de Bert Schwarz

L'Hôtel Dieu de Hautefort fondé en 1669 par le marquis Jacques-François de Hautefort (1609-1680) dans le Périgord ne sera achevé qu'en 1717. Il s'agissait d'une rare fondation hospitalière à l'architecture en croix grecque, unique en Nouvelle Aquitaine et en France. Il était prévu d'accueillir dans chacune des trois chambres 11 femmes (dans la chambre du Saint-Esprit), 11 hommes (dans la chambre du Père éternel) et 11 garçons (dans la chambre du Saint-Esprit). L'église devait être logée dans la troisième salle du Verbe Divin, qui symbolisait les 33 ans de la vie de Jésus-Christ. Déjà en 1685, les premiers pauvres occupaient le bâtiment dont la construction a duré un demi-siècle. En 1747, le frère du Marquis appela les Sœurs Miséricordieuses de Nevers, qui restèrent à Hautefort jusqu'en 1995.

L’Hôtel-Dieu, Hautefort

Histoire, caméra, éditeur : Bert Schwarz

© mag-voyages TV 2020

Les histoires de châteaux,
de palais et de manoirs
Château des Milandes
La maison de Joséphine Baker.
Château de Beynac
Visiter le château de Beynac, c'est découvrir l'histoire et ressentir le Moyen Âge dans la plus authentique forteresse médiévale du Périgord.
Château de Castelnaud
Les plus anciens documents mentionnant le château remontent au XIIIe siècle.
L'Hôtel-Dieu
Ce manoir de Hautefort abrite une remarquable collection de matériel médical.
Château d'If
une forteresse insulaire gardant l'accès au Vieux Port de Marseille.
Eltz Castle
est l'une de ces fortifications qui ne pourront jamais être conquises.
Landeck Castle
Un endroit inhabituel pour ce château fort.
Trifels Castle
était la forteresse d'un empereur et la préférée de l'empereur Barberousse.
Hambach Palace
iest considéré comme un symbole de la démocratie dans toute l'Allemagne.

Nous entrons dans une reconstruction d'une chambre d'hôpital comme cela devait être le cas pour onze hommes à l'époque...

Nous pouvons voir une réplique de la tour d'abandon demandée par les révolutionnaires de la Révolution française en 1793 et construite entre 1797 et 1797. en 1847 à Hautefort. Au total, 1 947 enfants ont été comptés sur une période de 50 ans.

L'importance de la chapelle coïncide avec la forte symbolique religieuse de cette maison. Dans le sanctuaire se trouve un mausolée en marbre, qui se trouve sous un bâtiment classé. Il contient le corps de Charlotte, comtesse de Hautefort, et le cœur de son mari, le baron Maxence de Damas.

Hôtel de Dieu, Hautefort © Bert Schwarz

L'histoire de la pharmacie est consacrée à une autre pièce, elle raconte l'histoire du développement de la fabrication et de la biologie des médicaments. Vous y trouverez des pièces extraordinaires telles qu'un trébuchet du 19ème siècle avec un microscope intégré ou un étui d'électrothérapie (principe de thérapie de D'ARSONVAL). Quelque chose de très grand pour les experts et pour nous, les profanes : Étonnant et très intéressant.

La bibliothèque abrite une grande collection de livres médicaux, dont certains sont rares : «Souvenirs de l'Académie royale de chirurgie», «Code médical de 1818», etc.

e n'ai pas du tout aimé la salle «Platon». Mais c'est à cause du sujet et de ma profonde aversion pour celui-ci : La technique pour le dentiste. Tous ces appareils de torture du siècle dernier et de l'avant-dernier tiers, ainsi que leurs outils de fabrication.... Maintenant, tout cela n'a pas dû être apprécié.

Dans la salle d'«Aristote» se trouve le thème de la radiologie. L'étonnement horrifié devant les conditions dans lesquelles ils travaillaient vers 1910, s'explique par nos connaissances actuelles. Très intéressant pour les visiteurs ayant une affinité avec la technologie.

L'exposition est complétée par diverses pièces de prothèses pour la jambe ou le bras.