VéloRail de Dordogne Noir

de Bert Schwarz

Nous aimons vraiment le pédalo. Que ce soit sur les lacs intérieurs ou en Méditerranée. Nous avons donc immédiatement pris connaissance de VéloRail, parce qu'il nous ressemblait beaucoup, et nous les avons contactés.

VéloRail de Dordogne Noir

Histoire, caméra, éditeur : Bert Schwarz

© mag-voyages TV 2020

Un détail vraiment important : vous devez faire une réservation par téléphone. Cela n'a rien à voir avec la pandémie de Corona, mais avec des questions d'organisation. Chaque visite est accompagnée par du personnel qui assure la sécurité nécessaire : il y a des passages à niveau non surveillés qu'on ne peut pas franchir sans barrière. Vous n'êtes pas un train. Il vaut mieux descendre du chariot et le pousser de l'autre côté de la rue - si aucune voiture ne vient, parce qu'ils ont le droit de passage ici ! Pour plus de détails, cliquez ici.

La Piscine © Bert Schwarz

Dans le village de Corgnac, nous nous garons sur la place de la mairie et nous passons sous le pont qui enjambe l'île, car nous y sommes trop tôt. Les routes n'étaient évidemment pas assez sinueuses, alors nous avons fait des progrès rapides. A la rivière, des tables et des bancs nous attendent et les saules pleureurs nous donnent de l'ombre. L'eau n'est pas trop fraîche et nous plongeons nos orteils dans la rivière.

Nous sommes à 1,5 km de la gare de Vélorail et il est temps de retourner à la voiture, car nous y avons rendez-vous.

La Piscine © Bert Schwarz

Au cours d'une promenade à vélo de deux heures le long d'une ancienne ligne de chemin de fer pleine de charme, avec ses ponts, viaducs, tunnels et gares d'antan, on pédale entre les vallées et les rivières du Périgord. Le Vélorail propose plusieurs parcours, de 11 à 28 km à l'aller et au retour.

Au terminus du parcours Corgnac-Les Chatignoles, les choses les plus importantes sont disponibles : rafraîchissements, glaces et toilettes.